Bonjour,

Je tiens à témoigner du bienfait de l’intervention de Monsieur COCCO au mois de juin 2009.

J’ai 40 ans, un mari et deux petites filles adorables. Je suis pharmacienne. Tout allait bien dans ma vie, jusqu’au décès de mon père en janvier 2009. Fatigue, lassitude, envie de rien, sauf de rester prostrée dans ma chambre à la grande désolation des miens, moi qui suis très active.

Visite chez mon médecin, traitement contre la dépression, rien n’y faisait. Sont venus s’ajouter à tout ça des vertiges, des cauchemars, un manque d’appétit.

Mon mari ne supportant plus la situation alla sur Internet et pianota « Magnétiseur – hypnotiseur » et valida en appuyant sur la touche « j’ai de la chance ». Laissons faire le hasard dit-il. Nous tombâmes directement sur le site de Monsieur Camille COCCO. Après avoir suivi les instructions mentionnées, nous avons donc envoyé la photo demandée, sans enthousiasme de ma part.

Le lendemain, appel de Monsieur COCCO nous informant qu’il allait commencer le travail le soir même. Vers 21h30, sensation de fourmillements, de picotements sur tout le corps, et envie de bailler. La nuit a été agitée, et le lendemain, je me suis réveillée sans aucun changement notable.
La fatigue était toujours présente. Vers 18 heures une envie irrésistible de dormir s’est fait sentir : je me suis allongée sur mon lit, et je ne me souviens plus de rien. Je me suis réveillée le lendemain à 11 heures. Je me suis sentie enfin reposée, et je sais qu’il s’est passé quelque chose, sans savoir quoi. Ce jour là, on m’a enlevé un poids de la poitrine. Je me suis étirée comme rarement je l’avais fait. Ma tête paraissait plus légère et je respirais enfin profondément. Une agréable chaleur circulait dans tout mon corps et surtout sur mon visage. Certaines sensations sont difficiles à décrire, c’est sûr, maintenant, je me sens mieux. J’ai encore eu besoin de dormir beaucoup, et le bien-être est revenu progressivement.

Les séances de Monsieur Camille COCCO m’ont fait le plus grand bien, et je pouvais même sentir le moment précis où il travaillait sur moi. Je chantonne de nouveau dans la salle de bain, et le sourire retrouvé de mes petites filles est une bénédiction. Cette épreuve m’a permis de constater l’amour que j’ai pour mon mari, et combien il m’aime d’un amour sincère.

Camille, soyez béni pour le travail que vous faites.

Laure (La Rochelle)