Il y a près de 2 ans, j’écrivais un petit mot pour le site de Camille Cocco, en remerciement de la transformation étonnante qui s’était produite en moi, grâce à lui.

Ces quelques lignes, vous les avez lues, vous les avez partagées avec moi et je vous remercie du tendre sentiment de fraternité que vous m’avez ainsi procuré.

Aujourd’hui, en remerciement de ce premier partage, j’ai envie de vous apporter une autre précision. Des faits qui sont importants pour moi et qui pourraient, peut-être, l’être pour vous… si vous êtes concerné. J’en serais heureuse. Ce serait tellement bien !

Mon histoire est vraie, elle pourrait s’intituler : VERS LA GUERISON ET LA JOIE DE VIVRE

Je suis DIABETIQUE depuis plus d’une trentaine d’années. Un héritage du côté paternel où les yeux devenus inutiles et les jambes coupées ne manquent pas. Je parle un peu crûment mais c’est à la mesure de la réalité. Une réalité que, pendant de nombreuses années, malgré les bien tristes exemples très proches, je n’ai jamais vraiment imaginée pour moi. Vous savez… c’est toujours pour les autres ! Et je traînais tranquillement mes 2,85g quotidiens (à l’état « normal ») et mes 3,50g ou 4,79g lors de mes petites goinfreries passagères.

Et puis, il y a environ cinq ans, j’ai eu très peur.

Très peur pour mes yeux, avec une rétinopathie qui se rapproche de la macula et un œdème rétinien persistant qui, souvent, me fait voir la vie en « ondulé » ! et mon ophtalmo qui me disait alors : « Mais, qu’est-ce que vous m’avez fait là, Madame L. ! ».

Une grosse surprise aussi lorsque, au bord d’un infarctus qui s’annonçait sans ménagement, j’ai été opérée d’urgence pour me faire placer quatre stents (ressorts) dans les artères, bouchées à 98% !

Alors, il y a 5 ans, je me suis un peu réveillée en me disant qu’il fallait peut-être que je m’occupe plus sérieusement de moi, si je ne voulais pas… plus tard … être fichue !

Mais, comme c’est difficile ! Pendant les deux premières années, j’ai fait des efforts… je me tenais du mieux que je pouvais… et puis je retombais dans l’excès… et je m’en voulais … puis je repartais vers les efforts… et les déceptions… Vous le savez bien, vous aussi ! Ce n’est pas nouveau ! C’est même, bien souvent, … sans fin !

Bref, tout de même, mon hémoglobine glyquée descendait bien de 12 ( !) à 11, puis à 10 (après bien des efforts) et se maintenait enfin entre 9 et 8. Puis, impossible de descendre davantage.

Il y a 3 ans, je rencontre Camille COCCO, pour tout autre chose (une peine de cœur qui commençait à m’anéantir). Après deux ou trois séances de magnétisme qui me rendent toute mon énergie et mon envie de vivre, je discute de ses autres activités.

Il m’apprend que par l’hypnose, il soigne les addictions (trop fumer, boire, manger…) et nous décidons juste d’un petit essai pour voir la réaction de mon esprit aux suggestions qui pourraient me rendre plus raisonnable vis-à-vis d’une alimentation qui jusqu’alors, et depuis l’enfance, me détruisait. De plus, pour moi, c’était intéressant de voir ce que pouvait être l’hypnose ! Au moins, juste une fois ou deux ! Et avec quelqu’un de sérieux ! Je n’avais pas à hésiter.

Finalement, deux fois, ou trois peut-être, Camille Cocco, en accord préalable avec moi, m’a fait sous hypnose (mais on n’est pas vraiment endormi, on entend tout ! on peut donc surveiller !) les suggestions qui correspondaient exactement à mon cas personnel.

En ressortant de la première séance, je me surprenais à m’observer moi-même face à la nourriture. Ne serait-ce que par « respect » pour le travail d’hypnose de C. Cocco, je me forçais un peu à me « tenir ».

Puis, très vite, je suis passée par une phase que jamais je n’aurais pu accomplir toute seule : j’exagérais même dans l’autre sens, je me méfiais de toute nourriture, comme en anorexie. Moi qui avais toujours « mangé comme 4 », je ressentais toute nourriture comme un danger ! Il ne faut pas oublier que j’avais aussi comme motivation, la peur pour mes yeux et pour mes artères… Mais, ça datait déjà ! Seulement, maintenant, mon cerveau avait l’air de se mettre en garde automatiquement, pour me défendre malgré moi. Et finalement j’étais en accord avec mon cerveau… !

Cette phase a été essentielle et intermédiaire. Et je suis entrée alors, à ma grande surprise, dans une situation stabilisée où je me comporte, depuis, pour ma santé, comme « une grande fille bien sage » Et je ne me force absolument pas ! Je le fais tout naturellement. On ne me reconnaît plus ! J’ai une conscience « bien éveillée » de tout ce que je mange et je sais si je me fais du bien ou du mal… J’ai l’impression de me respecter, d’être « harmonieuse » et non plus « excessive » !

Mon hémoglobine glyquée ? : coincée à 8, elle est descendue à 7,5 – 7,2 – … 6,8 !!! (ce que je n’avais plus vu depuis trente ans !). Et je suis sûre que la prochaine sera encore meilleure ! Mes médicaments ont été réduits et mon médecin est heureux de me compter parmi les bons patients ! Quel changement ! Je devrais dire « quelle renaissance ! ». C’est inespéré ! Heureusement pour moi ! Merci à la vie et à ceux qu’elle a mis sur mon chemin.

Il était temps ! J’espère que les dégâts déjà causés par mes 35 ans de diabète ne vont plus me menacer avec la même intensité… Je l’espère… Nous verrons bien ! Je n’en sais rien.

En tout cas, et c’est le principal, je suis en accord avec mon attitude actuelle et j’ai l’impression d’agir au mieux et en toute conscience. Je ne me reproche plus rien, je ne me sens plus coupable ! Jamais je n’aurais pu le faire toute seule ! Et j’ai envie de vivre ! JE SUIS HEUREUSE DE VIVRE !

Je le redis : ma rencontre avec Camille Cocco et son savoir-faire a changé ma vie !

MERCI. VOUS AUSSI ! TENTEZ QUELQUE CHOSE 

Christine L. (Ajaccio)